COVID 19 à Dangalma

COVID 19 à Dangalma

Les acteurs de la Santé Communautaire mis à contribution

Laissons la parole au Dr Standeur Nabi Kali, médecin-chef du District de Bambey et Directeur de l’hôpital : 
« Au 15 Avril, il y a un seul cas identifié, d'origine communautaire, dans la région de Diourbel et 27 cas contacts. On œuvre à plein surtout dans la communication et les mesures d’hygiène individuelles et collectives avec l'aide des Bajenu Gox (sensibilisatrices bénévoles),  Agents Communautaires de Santé, les étudiants en santé communautaire et en médecine, qui sont venus nous prêter main forte de même que mes collègues  professeurs de l'Université Alioune Diop de Bambey, tels que le Professeur Ka(Directeur de l’Unité de Formation et de Recherche Santé),  le Dr Mountaga (chef du Département  de Santé Communautaire et Développement Durable), le Dr Mbengue ».
La semaine du 20 au 27 mars a été particulièrement fructueuse dans le village de Ngokhotie, à 3 km du centre bourg de Dangalma..
« Ici nous sommes dans la sensibilisation, accompagnés par les étudiants du village,  nous faisons du porte à porte et aidons les villageois à confectionner des lavoirs artisanaux avec des bidons de 20 litres, nous parlons aussi de la maladie à la population » nous relate l’ACS de la case de santé, Mr Mamadou Fall, connu pour son génie à inventer des solutions adaptées  aux problèmes rencontrés par la population. 
« Les autres Agents Communautaires de Santé  aussi  font la sensibilisation au niveau de leur case avec leur comité villageois de santé. Les relais communautaires et les  bajenu gox ne sont pas en reste.
Au niveau de la commune, la radio de Ndangalma  a des émissions pour la population ».

L'Association des Elèves et Etudiants de Ngokhotié ( AEEN) en première ligne

A Ngokhotie situé à 3km du centre de Dangalma

l''équipe  de l'AEEN avait deux objectifs spécifiques:

- informer les chefs de ménage et leur famille sur le Covid-19           
- installer un dispositif de lavage des mains, adapté aux réalités sanitaires et économiques du monde rural dans chaque habitation.
 
La stratégie de sensibilisation s’est déroulée par étapes :
1-Rencontre de planification avec tous les acteurs
2-Organisation des RH en 3  équipes de travail mixant  grands élèves et étudiants avec les relais communautaires du village, se répartissant les hameaux où intervenir 
3-Rencontre des leaders communautaires
4-Visites à domicile
5-Utilisation des TIC (techniques d’information et de communication)
6- Adaptation des messages et outils aux réalités de la zone
 

Les résultats obtenus sont très satisfaisants :
Au total 221 ménages ont été sensibilisés, 197 dispositifs pour le lavage des mains ont été fabriqués sur place, mis en état de marche et posés de façon fonctionnelle,  soit 90% des prévisions.
 
« Sur le plan qualitatif:
o Certaines maisons avaient déjà construit leurs propres récipients et pratiquent en même temps les deux méthodes.
o Des communautés qui sont désormais conscientes de la gravité de la maladie.
o L’existence de dispositifs de lavage des mains au sein des ménages.
o Certaines maisons ont même installé deux dispositifs.
o Des communautés très intéressés par les messages de sensibilisation
o La présence des équipes sur le terrain rassurent les communautés »
 

Des difficultés ont été rapportées et pour chacune, une solution a été préconisée:
Pour les ménages, la première  difficulté citée est « la stratégie de rétention des enfants à la maison » => les préconisations sont :
« -Leur allumer la télévision
- Veiller à ce qu’ils ne sortent pas, en leur parlant de la gravité de la maladie
- Les inviter à pratiquer des jeux    - Organiser des séances de révisions et d’initiation à la lecture.     - Les récompenser s’ils respectent ».
 Mais aussi : Réception tardive des bonnes informations=>
« Avoir l’habitude d’écouter la radio et/ou de regarder la télévision pour accéder au bulletin quotidien du ministère de la santé sur la maladie.
- Rester curieux et attentif.
- Aller vers les bonnes sources pour avoir l’information
- Se rapprocher des acteurs communautaires du village »
 
 
Pour les équipes : outre la charge de travail, les difficultés de trajet entre les hameaux et le risque de contamination, elles ont signalé :
le manque de moyens pour appuyer les ménages les plus vulnérables=>
« -Renforcer la communication en rappelant les produits qui sont à leur portée   
- Se cotiser pour les appuyer    - Solliciter les bonnes volontés ».

Même si nous sommes tristes que les missions de mars et de juin soient annulées, nous savons que nos amis de Dangalma prendront en charge du mieux possible les semaines à venir grâce à l’implication de tous les acteurs de la santé communautaire et la magnifique solidarité dont ils font preuve.

Nous continuerons à les encourager depuis la France.

« NANU FAGARU RAY DOMU DIANGORO BI, BALAA MOY RAY DOMU ADAMA YII » « PRÉPARONS NOUS A EXTERMINER CE VIRUS AVANT QU IL NE DETRUISE CE MONDE »

Articles suivants